Accueil » Argent » Retraite : ce qui va changer

Retraite : ce qui va changer

28 Août

Vous en pensez quoi ?

reforme retraiteHier soir, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a dévoilé les arbitrages effectués dans le cadre de la réforme des retraites.

Ce qui va changer pour les Français

Allongement de la durée de cotisation : axe de réforme très attendu, la durée de cotisation augmentera progressivement :

  • 41.5 ans en 2020
  • 42 ans en 2023
  • 42 ans + 1 trimestre en 2026
  • 42,5 ans en 2029
  • 42 ans et 3 trimestres en 2032
  • 43 ans en 2035

A noter que le régime du secteur public ne sera pas aligné sur celui du privé.

Augmentation des cotisations patronales et salariales : selon les projections, l’Etat engendrera des recettes d’un milliard d’euros en 2014, de 2.2 milliards en 2020 et 3.2 milliards en 2040 pour un total de 6.4 milliards. En revanche, la CSG  ne sera pas touchée  par une hausse.

Création d’un compte de pénibilité : le compte de pénibilité doit permettre aux salariés travaillant dans des conditions difficiles de bénéficier d’une aide à la reconversion, d’un temps partiel pour la fin de carrière et même de partir en retraite plus rapidement.

Comment seront affectés les Français ?

Les retraités : pour économiser de l’argent, la revalorisation des pensions ne se fera plus le 1er avril mais le 1er octobre. Ainsi, il est prévu que cette réforme permette d’économiser 600 millions d’euros en 2014, ,1.4 milliard en 2020 et 2 milliards en 2040.

Les familles: il n’y aura plus de majoration de 10% des pensions pour les parents ayant au moins 3 enfants et soumises à l’impôt. En remplacement, un forfait de pension sera mis en place.

Les jeunes : les diplômés auront la possibilité de racheter des années d’étude (4 trimestres maximum) grâce à une aide forfaitaire

Les salariés : les personnes en activité vont voir leur salaire se réduire à cause de la cotisation vieillesse. Pour un salaire de 3000 euros bruts mensuels, le salarié perdra 115 euros annuels

Au total, les salariés devraient payer 8,8 milliards d’euros, les retraités 3,7 milliards d’euros et les entreprises 3,2 milliards d’euros.

 

3 commentaires pour “Retraite : ce qui va changer”

  1. j’ai enfin compris. La solution idéale, un peu avant la retraite, il faut distribuer avec délicatesse à tous les futurs retraités la potion magique qui les fera mourir beaucoup plus tôt .Solution radicale a étudier.
    Je ne crois pas que la reflexion  » les retraités ont moins de besoin car ils sont moins nombreux dans chaque foyer, » C’EST FAUX!!!!, je suis une dame d’un certain age et je sais de quoi je parle, je suis saine de corps et d’esprit, depuis le décès de mon mari sa retraite a été divisée par2 ainsi que les complémentaires, il n’était pas fonctionnaire. Maintenant prouvez moi que les frais ne sont pas les mêmes .Il faut aussi toucher aux retraites spéciales des fonctionnaires , pas de cadeaux à faire à quiconque là aussi il faut faire entrer de l’argent. Voilà!!!!!!!!!!!!!
    En conclusion ce sont toujours les mêmes qui paient. Pas d’accord??????????
    .Le système veut mettre tous les français au même niveau, çà n’est pas possible. Donnez à 2 personnes la même somme , un economisera et l’autre bouffera tout, et l’un devra pater pour l’autre, ou l’etat, mais l »etat c’est nous. Salutations

  2. bravo, les 10% de majoration pour 3 enfants fiscalisés entraînent une hausse d’impôt et une suppression de l’abattement sur les impôts locaux pour les ménages les moins aisés – total pour nous 470 + 620€ de plus à payer alors que ns aidons enfants , petits enfants, et parents !!!

  3. Une fois de plus, seront affectés par ces mesures ceux qui touchent ou toucheront des retraites très modestes.
    Quel gouvernement sera capable de considérer que les seuls retraités qu’il faudrait toucher sont les fonctionnaires et tous les régimes spéciaux qui partent en retraite avec presque le même montant que lorsqu’ils étaient encore en activité ! c’est vraiment une France a deux vitesses.
    Je suis étonnée que les retraités « normaux » et les futurs retraités « normaux » ne descendent pas dans la rue pour manifester leur mécontentement et leur ras le bol. Mais c’est bien connu, le français n’est pas très combatif, il sait juste se plaindre, mais sans agir…

Laissez un commentaire